Cuisine zéro déchet : mes astuces pour y parvenir

Une cuisine zéro déchet est une envie que je suis depuis quelques temps maintenant. Aujourd’hui, je vous emmène dans ma cuisine afin de partager mes astuces pour limiter le jetable et le plastique.

Afin de vous partager un maximum d’idée, je vais diviser cet article en plusieurs catégories : les placards, les accessoires et l’entretien.

Une chose importante dans cette démarche de cuisine zéro déchet est qu’il s’agit d’un processus. Le changement ne peut pas se faire du jour au lendemain – surtout si l’on souhaite éviter le gaspillage. Alors, prenez du recul et soyez patient(e)s afin que progressivement votre cuisine évolue.

Cuisine zéro déchet : les placards

Depuis quelques années, j’ai commencé à acheter du vrac. Cependant, j’avais encore le réflexe d’aller au supermarché car c’était ce qu’il y avait de plus proche chez moi. Aujourd’hui, je ne supporte quasiment plus les grandes surfaces car, au fur et à mesure, il y a très peu de choses que j’achète là-bas. Je me sens vite oppressée par le pléthore de choix et le monde.

Mes placards se composent majoritairement de bocaux et de boîtes. Je vais ensuite remplir ces derniers avec mes basiques : riz, pâtes, lentilles, quinoa, céréales pour le petit-déjeuner, etc.

Au départ, j’allais dans les magasins biologiques type Naturalia. Maintenant, comme je souhaite réduire davantage mes déchets, je me rends dans les magasins Day by Day qui propose le vrac en version zéro déchet. Je me rends donc dans ces boutiques avec mes sachets en coton afin de remplir mes bocaux.

J’essaie de limiter tous les aliments qui sont emballés dans du plastique. Cela n’est pas toujours évident – car notamment lorsqu’on touche au sans gluten.

Cuisine zéro déchet : les accessoires

J’ai progressivement investi dans les accessoires de cuisine afin de limiter mes déchets. J’ai commencé il y a trois ans en arrêtant d’acheter de l’eau en bouteille. J’ai des carafes en verre dans lesquelles je filtre mon eau à l’aide de charbon de chez Black + Blum. Lorsque je sors, j’emporte avec moi ma gourde. J’utilise la bouteille isotherme de chez MonBento.

Pour emballer mes aliments, je suis passée progressivement au Bee’s Wrap. Il s’agit d’emballage alimentaire fabriqué à base de tissu trempé dans la cire d’abeille et d’huile de jojoba. Ces deux ingrédients naturels permet d’assurer la conservation des aliments (sauf la viande crue) qui détruisent les bactéries. Ces emballages alimentaires sont utilisables un an. Je vous conseille de lire attentivement la notice car j’ai abimé un des wraps en le nettoyant avec de l’eau chaude (surtout à ne pas faire !).

Cuisine zéro déchet : les produits d’entretien

C’est via les produits d’entretien que j’ai souhaité réduire mes déchets de maison. Même si je les achetais bio et avec recharge, j’étais fatiguée de constamment remplir les bennes plastiques. Je suis donc allée m’équiper chez Day by Day – que j’ai mentionné plus haut. Pourquoi j’ai choisi Day by Day pour les produits d’entretien ? Vous achetez une première fois le contenant (obligatoire car il y a des réglementations en vigueur) puis à chaque fois vous le ramener pour le remplir. Quel plaisir de ne plus jeter les flacons tous les deux ou trois mois ! De plus, les produits proposés par cette franchise sont fabriqués en France et majoritairement à base de produits naturels. J’ai énormément réduit ma quantité de produits d’entretien. Dorénavant, je n’utilise plus que du savon noir pour nettoyer toute la maison, du vinaigre blanc (pour le calcaire), un produit pour les vitres, un produit pour les WC et de la lessive hypoallergénique.

L’essuie-tout peut vite est sur-consommé. Je suis passée à l’essuie-tout acheté en magasin biologique afin d’utiliser de la fibre recyclée mais je suis pro torchon et tissu dans la cuisine. C’est comme cela que j’en suis venue à acheter un rouleau d’essuie-tout en éponge lavable. Il est possible de le faire soi-même si vous aimez coudre. Personnellement, ce n’est pas du tout mon truc alors je l’ai acheté dans ma boutique zéro déchet. Très pratique au quotidien, les carrés passent en machine. Il n’y a que pour éponger les betteraves que je n’utilise pas cet accessoire car le rouge tâche !

Les éponges classiques ont été aussi remplacées à la maison. En effet, je ne voulais plus acheter celles emballées dans du plastique. J’ai donc trouvé sur Kazidomi (disponibles aussi dans les magasins bio ou zéro déchets), des éponges à l’unité ou juste présentées dans un ruban de carton. Chez Day by Day, j’ai trouvé des éponges grattantes en cuivre qui sont beaucoup plus durables et évitent de rayer la vaisselle (à ne pas utiliser sur du Téflon par contre !). Chez Day by Day, j’ai également acheté une éponge lavable de la même entreprise que l’essuie-tout qui récupère les chutes de la fabrication de l’essuie-tout pour fabriquer des éponges lavables. Je pense bientôt m’équiper de Tawashi qui est une éponge qui nous vient du Japon qui se fabrique à base de vieux vêtements.

Et vous, quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets à la maison ?

Autres articles sur le même sujet :

cuisine zéro déchetcuisine zéro déchetcuisine zéro déchetcuisine zéro déchetcuisine zéro déchet

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *