Ninoo x Le Bristol

Une soirée colorée au profit des enfants autistes.

A colorful evening to benefit children with autism.

Ninoo est une association qui lutte pour offrir un regard éclairé sur l’autisme et insuffler un vent d’optimisme autour de cette pathologie. Son but premier n’est pas thérapeutique, cependant elle souhaite apporter un étayage aux familles et enfants autistes entre 3 et 10 ans.

Crée par Pascale Comte, Ninoo est aussi portée par plusieurs ambassadrices telles qu’Estelle Lefébure, Alexandra Rosenfeld, etc.

Afin d’aider à faire vivre l’association, différents événements (soirées ventes, enchères caritatives) ponctuent l’agenda de Ninoo. Les fonds récoltés permettent d’offrir des activités, ateliers aux enfants tout en développant leur créativité.

Pour cette rentrée, c’est en partenariat avec le bar du Bristol que le concept des événements Ninoo Carte Blanche ont été crée. Ces Cartes Blanches auront lieu une fois par trimestre (le 2ème mardi du mois). Le coup d’envoi ‘est fait le 15 septembre dernier.

J’ai eu la jolie surprise d’être invitée à cette soirée par le biais du blog. Mais la vie plein de hasard a voulu que le blog vienne toucher au plus près de ma profession que j’exerce tous les jours qui est celle de psychologue. Je parle peu de mon métier ici pour des raisons évidentes. Et aussi, parce que le blog est un espace où je sors de mon quotidien professionnel lourd puisque je travaille dans la prévention et la protection de l’enfance et de la famille (sur des secteurs sensibles en plus).

N’anmoins, je garde toute ma sensibilité quand j’enfile ma casquette de blogueuse et faire des liens entre mon petit monde virtuel et ma profession me plait assez.

Je me suis donc rendu à cette soirée afin d’apporter une petite contribution à  Ninoo!

Pour cette soirée a but caritatif, la marraine Eestelle Lefébure a crée au côté de Maxime Hoerth (chef Barman du Bristol) un cocktail au nom empreint de nostalgie “Douceur d’Enfance”. Comme son nom le suggère, ce cocktail – sans alcool, nous plonge avec une délicate amertume dans des saveurs enfantines et légères de nectarine, tomate-ananas, thym-citron et jus de pomme.

L’association est très fraîche et gourmande comme le rire d’un enfant pris sur le fait de tremper son doigt dans le plat de mousse au chocolat tout juste préparée.

Les bénéfices (50%) des ventes de ce cocktail sont reversés à Ninoo. Vous pouvez découvrir le cocktail Douceur d’Enfance jusqu’au 15 octobre et soutenir les projets Ninoo.

Je trouve que l’initiative de cette soirée est bienvenue et ce d’autant plus que l’on crée quelque chose – ici un cocktail, en pensant aux enfants.

A travers mon métier et travaillant majoritairement avec les enfants, notre société actuelle n’aide que trop peu dans les domaines de la santé et notamment des soins psychiques. Trop peu de professionnels, une logique budgétaire et surtout un discours de rentabilité qui ne peut s’inscrire dans une logique thérapeutique. Le temps ne s’achète pas, le soin au sens du care (j’affectionne tout particulièrement Winnicott) en vient à être dénué de toute humanité. J’adore mon travail mais les perspectives actuelles n’offrent que trop peu de solutions et de prises en charge aux patients.

Ce qui me révolte est que les enfants d’aujourd’hui, qui présentent n’importe quel symptôme ou pathologie, ne sont pas pensés comme des sujets en devenir. Ces enfants vont grandir, devenir majeurs légalement et comment les aidons-nous pour qu’ils puissent s’inscrire dans notre système social et s’épanouir en tant qu’adulte? Etre atteint d’un handicap quel qu’il soit ne devrait pas déterminer l’avenir d’un sujet. Bien sûr, en fonction des troubles, des marges de manœuvre sont plus ou moins grandes mais cela n’empêche que ces sujets enfants, adolescents devraient avoir toutes leurs places dans les discours politiques.

Ces logiques d’exclusion par dénégation me choquent et continueront toujours de me choquer. On voit mais on fait semblant d’ignorer.

Malgré tout, des initiatives existent mais sont trop peu soutenues…Bonne continuation à l’association Ninoo pour la suite de ses aventures!

Photos: ©Yacine Benh

Ninoo is an association which tries to provide an informed point of view about autism and instill a sense of optimism around this pathology. Its primary purpose is not therapeutic, yet it goals is to shoring families and autistic children between 3 to 10 years old.

Created by Pascale Comte, Ninoo is also carried by several ambassadresses like Estelle LefébureAlexandra Rosenfeld, etc.

To help bring life to the association, several events (evenings sales, charity auctions) punctuate the Ninoo agenda. The funds are used to provide activities, workshops for children while developing their creativity.

For this autumn, it’s in partnership between Ninoo and the Bristol that the concept of  Carte Blanche events were created. These Carte Blanche will take place once every 3 months (the second Tuesday of the month). The first was on September the 15th.


I was pretty surprised to be invited to this event through the blog. But life full of unknown brought together my job (psychologist) and my blog. I speak very little about my job here for obvious reasons. And also, because the blog is a space where I leave my heavy daily work out since I’m work ing in the prevention and protection of children and families.

Nevertheless, I do keep my emotional self when I put my blogger cloak and make connections between my little virtual world and my job can be interesting.


So I went to the evening to make a small contribution to Ninoo!

For this event, the godmother Eestelle Lefebure created alongside with Maxime Hoerth (Head Bartender of the Bristol) cocktails on nostalgic behalf “Sweet Childhood”. As its name suggests, this cocktail – without alcohol, dives us with a delicate bitterness of childhood flavors with light nectarine, yellow tomato, lemon-thyme and apple juice.

The association is very fresh and yummi like the laughter of a child caught in the moment of dipping his finger in the chocolate mousse just prepared.

The benefits (50%) of sales are donated to Ninoo. You can discover the Sweet Childhood cocktail until October the51 th and support Ninoo projects.


I think the initiative of the evening and it’s welcome especially as we create something – a cocktail here, with the thought of children.

Through my job and mainly working with children, our society does too little help in the areas of health including mental health care. Too few professionals, a budgetary logic and especially a talk about profitability which can’t be part of a therapeutic logic. The time can not be bought, the care in the sens of taking care of (I particularly like Winnicott) comes to be devoid of all humanity. I love my job but current prospects offer too few solutions for patients.

What revolts me is that today’s children, who present any kind of symptoms or pathology, are not thought as subjects “in the making”. These children will grow up, become legally adults and how do we help them so that they can be part of our social system and flourish as an adult? Having a “problem” of any kind should not determine the future of a person. Of course, depending on conditions, operating margins are more or less large, but that does not prevent these children, teenagers should have their place in the political talks.

These logical exclusion by denial shock me and will continue to shock me. We see but we pretend to ignore.


Nevertheless, initiatives exist but are too little supported… Good luck to the Ninoo association for its following adventures!

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *