Arrêt de la pilule contraceptive : mon expérience

arrêt de la pilule

Aujourd’hui, j’arrive à la fin de mon troisième sans hormone de synthèse et j’ai eu envie de vous partager ici et sur Youtube mon cheminement autour de l’arrêt de la pilule contraceptive. Avant de commencer, je précise que le choix de sa contraception est un choix personnel, libre et éclairé. Cette décision a été accompagnée avec les professionnels de santé qui m’accompagnent et en qui j’ai confiance.

Pilule contraceptive : qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, la pilule contraceptive est un moyen de contraception oral afin d’éviter une grossesse qui serait non désirée. La pilule ne prévient pas des contaminations MST/IST donc le préservatif est à associer.

Il existe plusieurs types de pilules, soit avec des dérivés d’oestrogènes, soit progestatives. Certaines se prennent sans interruption donc vous n’aurez pas de règles mais possiblement du spotting (perte de sang). D’autres ont des arrêts de 7 jours avec des règles (fausses règles).

Il existe également la pilule du lendemain qui est une option en cas « d’urgence ».

Arrêt de la pilule contraceptive : pourquoi ?

Cela faisait plus d’une dizaine d’années que j’étais sous contraceptif hormonal oral et je commençais à en avoir marre. Marre de soumettre mon corps a autant d’hormones…et puis, j’ai constaté que mon corps faisait de la résistance.

Paradoxalement, mon corps présentait tous les signes d’un syndrome prémenstruel (SPM) alors que sous hormones, les variations qui peuvent expliquer en partie ce phénomène n’avaient pas lieu d’être. J’ai pris ça comme « je (mon corps) fais de la résistance ».

J’ai pensé à la possibilité d’arrêter, dans quelles conditions, comment je vivrais ma sexualité après, etc…

Avant de passer le cap, j’en ai parlé avec les professionnels de santé qui me suivent et la décision a été actée. En effet, parmi les options qu’ils me présentaient pour arrêter la pilule, rien ne m’attirait, ne faisait sens donc j’ai pris la décision de passer uniquement par le préservatif pour me protéger (tout en faisant attention à ma période de fertilité au niveau de mon cycle).

3 mois après l’arrêt de la pilule

Cela fait maintenant 3 mois que j’ai arrêté et je suis agréablement surprise de comment mon corps réagit. Évidemment, ce que je vis à temps t n’est peut être pas ce que je vais vivre tout le temps ou ce que toi, lectrice, tu pourras vivre/ressentir.

Pour le moment, mes cycles sont globalement réguliers. Mes règles (saignements) durent moins longtemps que quand j’étais sous pilule. Mon SPM est à peu près équivalent avec un état de fatigue, des pulsions de sucre, des émotions plus à fleur de peau. Je n’ai pas particulièrement de douleurs ou de crampes au niveau du bas ventre.

Sur le premier mois, j’ai constaté des pertes blanches un peu plus abondantes mais rien de particulier depuis à ce niveau-là.

Par contre, récemment, j’ai constaté (et c’est la gynécologue qui me l’a expliqué), j’ai eu un impact sur mes canaux galactophores qui se sont légèrement bouchées. Ce n’est en aucun grave, douloureux ou autre. Cela se résorbe même assez rapidement. Néanmoins, dans le moindre doute, il vaut mieux consulter.

Si cela vous intéresse d’en savoir plus quant à mon évolution sur ce parcours/expérience, faites le moi savoir !

Si besoin d’infos sur les contraceptions, vous pouvez vous orienter au niveau des plannings familiaux.

Autres articles :

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :