Coût d’un blog : tout ce dont il faut savoir

Coût d'un blogCoût d'un blog

Aujourd’hui, le blog a 6 ans ! Je n’aurais jamais cru que lorsque j’ai commencé mes premiers blogs à la fac, puis mes premières vidéos Youtube, je prendrais toujours autant de plaisir (si ce n’est plus) à créer du contenu. Comme j’aime vous partager mon expérience, j’ai eu envie aujourd’hui de vous parler du coût d’un blog. Si jamais vous pensiez vous lancer, voici les éléments essentiels à avoir en tête.

Coût d’un blog : le b-a ba

Lorsqu’on démarre un blog, nous n’avons pas forcément besoin d’investir des cents et des milles. Attendez de voir si cette activité vous plait avant d’y investir de l’argent.

Pour commencer, vous aurez besoin :

  • d’un accès internet : j’enfonce sans doute des portes ouvertes mais avoir un accès internet est un essentiel. Pendant que je vous écris ces lignes, ma box est en panne et j’utilise la data de mon smartphone. Alors, oui, avoir un accès internet est primordial pour créer son blog. Pour certain-e-s, ce seront leur forfait mobile, pour d’autres leur Internet personnel et/ou professionnel. Avoir la fibre change la donne, surtout lorsque vous importez des vidéos sur Youtube, par exemple.
  • d’un appareil photo : certaines ont commencé avec l’appareil photo de leur smartphone à nouveau. Si vous avez un bon appareil, le résultat peut être tout à fait satisfaisant pour de la création de contenu. Après, effectivement, le fonctionnement d’une caméra de smartphone ne sera jamais équivalente à un appareil photo classique – notamment lorsque vous partez sur un réflex.
  • d’un système de gestion de contenu : comme Blogger, WordPress, etc. Ce sont des plateformes qui vous permettront d’obtenir un espace en ligne. Au départ, vous pouvez utiliser les versions gratuites qui vous donnerons un url type : nomdemonblog.hébergeur.com par exemple. Personnellement, je vous conseillerai WordPress par défaut. Au départ, j’étais sous blogger avec Marshmallowor(l)d sauf que cette interface a des limites – surtout par rapport au fait que je blogue en français en anglais. Je ne pouvais pas avoir un menu multi-langue et si vous me suiviez déjà à cette époque, mes articles comprenaient à la fois la version française et la version anglaise. Ce qui m’a bloqué l’évolution de mon référencement pendant un moment.
  • de logiciel d’édition : avant de penser à Photoshop, il existe des logiciels corrects gratuits. Par exemple, j’ai utilisé pendant un moment Photoscape sur Mac. Dans la version gratuite, vous avez ce qu’il faut pour traiter vos photos.
  • du temps : nous avons tendance à l’oublier mais le temps a une valeur et donc un coût. L’investissement temporel que nous mettons dans un blog demande de faire des choix. Quand est-ce que je blogue finalement ? La plupart d’entre nous, quand nous commençons, utilise leur temps libre. Mais je ne vous cache pas que pour créer du contenu tous les jours sur les réseaux sociaux + trois articles par semaine, nous approchons des 30h/40h de travail en fonction des contenus crées.

Coût pour débuter = forfait Internet (environ 40€) + appareil photo (de 150€ à 1000€).

eucalyptus wall

Coût d’un blog : les plus professionnels

Lorsque vous souhaitez professionnaliser votre contenu, votre image digitale, etc., des investissements sont nécessaires. Personnellement, l’argent que j’ai commencé à mettre dans ce blog a été fait de manière progressive. Maintenant, j’ai des abonnements mensuels/annuels pour répondre à mes besoins.

Pour aller plus loin, vous pourrez avoir besoin de :

  • d’un ordinateur : pour démarrer, ce n’est peut-être pas un essentiel mais plus le temps passe, mieux c’est d’avoir un ordinateur pour bloguer.
  • d’un nom de domaine : le nom de domaine est un espace que vous achetez sur le web pour avoir une adresse comme il suit www.nomdemonblog.com ou .fr. Il existe plusieurs sites qui proposent ce service. J’ai testé Gandi par le passé et aujourd’hui, je suis chez SiteGround. Par an, cela coûte environ entre 10-15€ par nom de domaine. Le renouvellement peut se faire automatiquement.
  • d’un hébergeur professionnel : SiteGround (ou Gandi) propose également des « plans » pour optimiser votre site, le protéger, avoir tant d’espace disponible sur la toile, etc. Par an, c’est un réel investissement. Cette année, les prix ont augmenté assez significativement. En septembre, j’ai payé plus de 300€ pour renouveler mes services (sachant que j’ai ce site www.marshmalloword.com et mon site psy www.studiopsyparis.fr).
  • d’un design personnalisé : lorsque vous commencez à vous professionnalisez, vous avez également envie d’avoir une identité visuelle bien à vous. Pour le design de votre site, vous pouvez faire appel à un développeur indépendant. Personnellement, je passe par une entreprise qui s’appelle Pipdig, qui est une entreprise anglo-saxonne qui propose des thèmes de blog tout prêt. Vous l’achetez sur le site, ils vous font l’installation gracieusement si besoin. L’entreprise propose également la possibilité de créer un design entièrement custom sur mesure. Pour un design déjà fait, comptez entre 40 et 70€ environ. C’est aussi par cette entreprise que j’ai fait la migration de Blogger vers WordPress. Je recommande leur service qui est très qualitatif.
  • d’un appareil photo semi pro ou pro : personnellement, je me suis achetée mon réflex après un an de blogging. C’est un modèle « débutant » j’ai envie de dire – assez facile dans sa prise en main. Il me permet à la fois de réaliser des photos de bonne qualité et des vidéos. Le pack boîtier et objectif me sont revenus à environ 700€. Plus tard, j’ai acheté un objectif avec une focale fixe qui a coûté environ 150€. Grosso modo, pour un « bon » appareil, il faut compter au moins 500€, après il n’y a pas de limites de budget ! A côté de ça, il y a les accessoires et l’assurance (que je recommande si vous utilisez votre matériel en extérieur).
  • de logiciel d’édition : depuis cet été, je suis passée sur Lightroom, cela a un coût ! L’abonnement revient à 11,99€ par mois.
  • de disques durs externes : pour le stockage. Il n’est pas possible de garder chaque photo de chaque article sur son ordinateur. Cela ralentit votre appareil et crée du désordre. A la maison, j’ai plusieurs disques durs qui ont une fonction spécifique : sauvegarde, stockage médias, etc.
  • d’un espace de stockage en ligne : Dropbox, Google Drive, iCloud. Surtout si vous utilisez votre smartphone pour créer du contenu, avoir un espace en ligne pour stocker sera aussi utile qu’un disque dur externe. Cela varie de 10 à 20€ par an, si ce n’est plus en fonction de la quantité de stockage dont vous avez besoin.

C’est pour toutes ces raisons que bloguer, créer du contenu est devenu un travail. Cela demande un investissement tant matériel que temporel. Avoir un espace sur Internet n’est pas gratuit et le coût d’un blog ne revient pas à zéro. En moyenne, un blog professionnel revient environ à 500-600€ en terme de frais fixes par an hébergeur, domaine, abonnement pour stockage). Lorsque vous rajoutez le matériel, vous montez à environ 2500€ (je prends en référence mon matériel). Évidemment, ce coût que je chiffre est une moyenne sans penser aux à côté. Par exemple, si vous avez besoin d’accessoires pour un projet, de vous déplacer, etc., tout cela rajoute un coût. Si vous avez besoin de faire appel à des services d’autres professionnels (monteur vidéo, etc.), l’addition augmente.

Collaborer avec des blogueurs

Je voudrais terminer mon article sur les collaborations avec les blogueurs – qui introduira un prochain article.

Avec l’essor du digital, des blogs, des réseaux sociaux, les agences de presse et les marques ont saisi qu’il y avait un vivier de potentiels clients, une visibilité plus importante par rapport aux médias classiques (télévision, presse écrite et radio), etc. Du coup, les marques se sont invités dans le game et en sont venues à proposer du travail aux blogueurs. Et ce « travail », peut être rémunéré et parfois non rémunéré…A vrai dire, le plus souvent, il ne l’est pas !

En effet, si un travail entre une marque/agence et un créateur de contenu est rémunéré, nous parlons d’opération ou de collaboration. Si cela ne l’est pas, nous allons entendre parler de partenariat. Si vous êtes blogueurs ou autres, vous voyez exactement de quoi je parle.

Il m’arrive souvent de recevoir des demandes pour recevoir des produits en échange d’un article ou d’un post. Personnellement, je n’accepte plus ce genre de « partenariat » car un blog, ça représente un coût, le temps du blogueur également, ses compétences aussi. Les marques font ce choix là car, cela représente beaucoup moins d’investissement que de passer par un circuit classique avec un directeur artistique, photographe, assistant, etc. Il n’y a pas de coût de lieu, de personnel, etc. Sauf que cela est complètement injuste et pas très légal.

C’est pour cela que l’envoi d’un produit ne conditionne pas la création de contenu. Dans ce milieu, les « PR sample » font parti du job, doivent faire partie du budget des marques/agences. Alors, certes, maintenant que ce milieu est « saturé », ils ne vont pas envoyer des produits à 10 000 personnes. C’est pour cela que les marques vont sélectionner un pool de créateurs de contenu avec lequel ils auront plus de chance d’être mentionné même simplement en story.

Pour l’anecdote, j’ai eu une marque en début d’année qui me demande combien coûterait un article avec création de recette. Je sors mon tarif – qui est un tarif raisonnable que je calcule avec le nombre de personnes qui lisent mon blog, etc. La réponse que j’ai reçu est qu’ils sont une marque indépendante et qu’ils n’ont pas le budget pour moi. Sauf que quelques jours plus tard, je vois qu’ils sponsorisent un contenu pour une blogueuse avec beaucoup plus de K (abonnés) que moi. En résumé, ils ont de l’argent mais que pour certaines personnes.

C’est en ce sens que ce monde est impitoyable. En effet, vous aurez beau faire un contenu de qualité, tant visuel que textuel, si vous n’avez pas les abonnés qui vont avec, les marques refuseront un travail chiffré. Or, 1000 abonnés ou 100 000 abonnés, le travail effectué demeure le travail effectué. Alors, effectivement, payer plus pour toucher plus, ok. Mais avoir la logique de « je ne paye pas les petits créateurs de contenus », c’est nous reléguer au rang de stagiaire – de stagiaire aisé qui prend tout à sa charge !

Autres conseils blogging :

eucalyptus mur

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :