Antoinette Poisson pour Ladurée

Antoinette Poisson est la nouvelle marque avec laquelle Ladurée collabore pour habiller ses boîtes de macarons. J’adore la maison Antoinette Poisson donc je ne pouvais pas résister à cette collaboration.

J’ai découvert la maison lors d’un événement avec My Little Paris et Marin Montagut il y a deux ans et je suis tombée en amour devant la touche artistique derrière ce nom original.

La maison Antoinette Poisson

La maison a été fondée par trois restaurateurs du patrimoine spécialistes du papier peint, diplômés de l’Institut National du Patrimoine et de la Sorbonne : Julie Stordiau, Vincent Farelly & Jean-Baptiste Martin.

C’est sur le chantier d’une demeure historique auvergnate qu’ils découvrent des résidus de papiers dominotés sous des couches de papiers peints que les siècles avaient accumulés. Pour le reconstituer, ils plongent dans l’histoire de la dominoterie et se passionnent pour cette technique artisanale tombée dans l’oubli.

En 2012, ils s’associent et se lancent le défi de faire renaître ce savoir-faire français représentatif des arts décoratifs du XVIIIe siècle. Ils fondent l’entreprise A Paris chez Antoinette Poisson ; nom donné en hommage à la Marquise de Pompadour, née Jeanne-Antoinette Poisson, amatrice des arts et grande amatrice de papiers peints.

C’est tout le charme des décors intérieurs intimistes du XVIIIe siècle que proposent de faire revivre ce trio de passionnés.

Qu’est-ce que le papier dominoté ?

Antoinette Poisson explique très bien sur son site l’histoire derrière cette technique et esthétisme. A l’époque, les dominos étaient imprimés à la feuille à partir de planches gravées de motifs. Ces feuilles, d’une dimension de 32 x 42 cm, étaient rehaussées de couleurs à la main ou à l’aide d’un pochoir. Le papier dominoté, décoré de motifs floraux ou géométriques, ornait à l’époque l’intérieur des coffres, des armoires ou habillaient des boîtes ou des coffrets. Il servait également à la décoration murale de pièces de dimension réduite comme les corridors ou les alcôves. Il était aussi fréquemment utilisé pour relier les livres brochés, constituant aujourd’hui le rare témoignage d’une grande production. Ces papiers décoratifs ont progressivement disparu à la fin du XVIIIe siècle avec l’invention du papier continu (rouleau). C’est ce savoir-faire disparu et unique que fait revivre l’équipe de créateurs de papiers peints dominotés d’Antoinette Poisson dans le respect des techniques artisanales du XVIIIe siècle.

Antoinette Poisson pour Ladurée

Antoinette Poisson propose à Ladurée de voir la vie en rose avec l’envie de mettre en avant les roses parfumées qui éclosent à cette période de l’année. Celle-ci rappelle la passion de la Maison Ladurée pour la reine des fleurs, symbole de l’art de vivre à la française, aussi belle en bouquet qu’à croquer et dont les vertus de beauté ne sont plus à prouver.

La rose inscrit la Maison dans le nouveau mouvement Slow Flower qui s’engage dans le monde entier à retrouver une production florale locale et de saison.

Ladurée a été l’un des premiers pâtissiers parisiens à inviter la rose à sa table. Pour elle, il réinvente ses classiques et les décline à l’infini : macaron, Saint-Honoré, religieuse, meringue et même, un envoûtant chocolat. La pâtisserie que j’ai découverte avec la rose et qui m’a marqué à vie est l’Ispahan de Pierre Hermé qui est un macaron avec une crème à la rose, des framboises et des litchis.

Toutes ces créations délicieuses et merveilleuses à la rose sont devenues des icônes. Dans la tradition des grandes maisons françaises, Ladurée invente à chaque saison de nouvelles créations à la rose.

La collection

Pour le printemps 2019, Ladurée propose cette collection florale et romantique avec deux coffrets de macarons imaginés avec Antoinette Poisson afin de créer un objet qui fasse écho à l’histoire des deux maisons. Le premier est un coffret de six macarons (17,50€) et l’autre de douze macarons (32€).

Comme mentionné plus haut, cette saison annonce une nouvelle pâtisserie à base de rose. La nouveauté est le macaron rose cardamome qui allie la douceur de la rose et la pointe épicée de la cardamome qui crée un macaron original tout en subtilité.

Le motif, dessiné en exclusivité par À Paris chez Antoinette Poisson dans leur atelier parisien pour Ladurée, s’inspire des jardins de roses anciennes qui s’entrelacent autour d’une treille géométrique jusqu’à former une roseraie bucolique.

Le dessin souligne la délicatesse des pétales, exhale un parfum imaginaire, annonce les plaisirs pâtissiers de roses à croquer.

Autre article pâtisserie :

antoinette poissonantoinette poissonantoinette poisson
Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :