Avoir confiance en soi : le travail du corps

Avoir confiance en soi : le travail du corps ? C’était le sujet de mon premier live Instagram et Facebook. Si vous n’êtes pas au courant, cela fait trois semaines que j’ai lancé les moments “ThéPsy” où je vous retrouve en live sur mes plateformes et où je discute bien-être et psychologie. Mon objectif est d’initier des réflexions et surtout de véhiculer des énergies positives et des bonnes vibes ! Alors, autant mettre mon métier de psychologue au service de la beauté et du bien-être.

En parallèle de ce live où je parlais de mon expérience, j’ai eu la chance de participer au Dove Day où il était question de confiance en soi. J’ai eu envie de combiner un peu toutes mes réflexions dans cet article afin de vous apporter quelques éléments à votre propre cheminement.

Avoir confiance en soi : image et réseaux sociaux

Qui n’a jamais été moqué dans les cours de récréation ? Se faire embêter par des camarades ? Trop grande, petite, roux ou rousse, cheveux frisés, enrobé, etc. Je me considère comme chanceuse car je n’ai jamais subi du « fat shaming » sur Internet, pas de moqueries (ce n’était pas le cas en cours de récréation)…Mais Internet n’est pas tout rose. Il faut donc avoir les outils pour pouvoir se protéger et ne pas se laisser attendre par ces comportements, paroles pas toujours très agréables ou bienveillantes.

  • “Allo maman bobo, dis-moi pourquoi j’suis pas beau !”

Avec les réseaux sociaux, et surtout Instagram, notre look, notre apparence devient une religion, une idéologie…C’est exigeant, tyrannique et nous avons tendance à être de plus en plus dur(e)s avec nous-mêmes et placer la barre toujours plus haut. Qui n’a jamais pensé que pour être “normale” ou “acceptable”, nous devons faire un 38, ressembler aux mannequins des magasines ou aux actrices que nous voyons sur nos écrans ?

Du coup, à chaque fois que nous nous regardons dans un miroir…la torture commence, nos petits défauts prennent beaucoup de place.

Avec les réseaux sociaux, la vie des autres nous apparait comme parfaiteNous en oublions donc à voir ce que nous avons de bien dans notre vie. C’est la course à faire comme telle ou telle personne, star, célébrité, etc. Attention, dans cette course, il est important de ne pas oublier qui nous sommes, ce qui est important pour nous et nos rêves d’enfant. Nous avons le droit d’avoir un rêve différent de notre voisin ! Et surtout…n’oublions pas que ce que nous voyons sur les réseaux sociaux n’est qu’une petite partie de la vie des gens.

  • Nobody’s Perfect”

Bonne nouvelle : personne n’est parfait ! Les images et photos qui nous entourent sont retouchées avec filtres, photoshop et cie.

Nous sommes tous différents et c’est ça qui fait la richesse de notre monde. Avoir des complexes, ça nous arrive à toutes et tous…Mais nous pouvons choisir ce que nous faisons avec !

  • Soit nous les subissons : nous passons l’été en col roulé pour éviter le maillot de bain (si vous êtes passé(e)s à côté du mouvement #Objectifbikinibodyfermetagueule de Laura Calu, je vous invite à faire quelques recherches sur le web !), nous usons de stratagèmes pour camoufler un petit détail, bref nous obéissons complètement au complexe. Bilan : frustration, dévalorisation, voire dépression.
  • Soit nous les combattons ou compensons : c’est la course à la perfection, avec à la clef pression, stress et fatigue.
  • Soit nous les acceptons : accepter son imperfection ne veut en aucun cas dire nous renonçons à changer quelque chose chez nous, mais tout simplement nous le faisons dans une ambiance sereine, sans pression.

Personnellement, c’est cette troisième option que j’ai choisi. Laissez moi vous en dire un peu plus !

Avoir confiance en soi :  le travail du corps

J’entends souvent “je serais heureux/heureuse quand je serais mince, quand je serais riche, etc.” Le bonheur est souvent remis au lendemain et dépendant à une situation au conditionnel. Mon parcours de perte de poids m’a amené à travailler profondément sur une chose : si nous nous aimons pas avant le changement, ce n’est pas le changement qui va nous faire nous aimer davantage.

Même si la perte de poids m’a aidé à m’aimer, j’ai appris à m’aimer avant d’être mince (je ne le suis pas et je ne sais pas si je le serais mais là n’est pas la question). Comme je l’expliquais lors du live, c’est à travers la danse que j’ai commencé à me (re)connecter à mon corps : à le voir, à le sentir, à le vivre, etc. La danse, surtout de couple, c’est aussi laisser l’autre, l’autoriser à toucher son corps – cheminement pas toujours simple mais qui m’a permis de travailler sur la place de mon corps dans l’espace, mes limites et surtout ma confiance en moi. Pour danser, il faut faire confiance à l’autre, être à son écoute, décoder les signaux non-verbaux qu’ils envoient et c’est donc faire confiance à son corps pour les décrypter. En plus de cet aspect, la danse m’a permis de voir mon corps différemment. De le sentir bouger, de pouvoir entrer dans une sensualité qui était nouvelle pour lui et de l’observer, de voir la beauté qui pouvait se dégager de lui. Lui permettre de s’exprimer et de le percevoir avec un regard plus neutre, m’a permis de lui donner crédit : crédit de sa beauté, son élégance, sa prestance, etc. Prendre confiance en son corps, c’est prendre confiance tout court ! J’ai oser sortir de ma zone de confort, j’ai fait l’effort de sortir de mes pensées limitantes et j’ai vu que je pouvais – et même que je me débrouillais plutôt bien (félicitons-nous !). J’ouvrais les portes à de nouvelles expériences mais surtout à un plaisir que je ne connaissais pas jusque là.

La photo est venue un peu après, via le blog. D’abord avec la mode, puis la lingerie. C’est d’ailleurs pour cela que je souhaitais terminer l’année “à nue”. La lingerie dévoile et me permet d’avoir un regard plus neutre sur mon corps – derrière l’écran de mon ordinateur.

Les photos de lingerie me permettent également d’exprimer une partie de ma personnalité que je n’exprime pas forcément tous les jours. La lingerie, tout comme la danse, me permet de me reconnecter profondément à mon corps, mon identité féminine – bref, à mon féminisme, j’ai envie de dire !

Le plus important est de se regarder avec douceur. La perfection n’existe pas dans ce monde et l’important est de faire de son mieux. D’être en accord avec qui on est dans sa tête et son coeur. Personnellement, il y a des choses que j’aimerais changer chez moi. Certains points peuvent se travailler et d’autres, non – à moins de passer par la chirurgie…Mais est-ce que ce changement physique me rendra vraiment plus heureuse ? La réponse est intimement personnelle. À vous de trouver la votre.

L’important est de transformer nos différences en forces, et se concentrer sur nos atouts. Bien plus que de les amadouer, nous allons désobéir à nos complexes, les affronter progressivement en portant sur nous un regard bienveillant. Au lieu de voir notre reflet dans le miroir comme une somme de défauts, apprenons-nous à nous regarder comme les autres nous voient : dans notre globalité. Ne nous résumons pas à un ventre trop rond ou des seins trop petits quand nous sommes en réalité une personne à part entière.

J’aime me préparer à ces instants – de danse ou de shootings, comme si je montais sur scène. Je choisis les couleurs, les accessoires, je suis dans une création autour de moi-même et j’adore ça ! La danse et les shootings me permettent de voir mon corps sous un autre point de vue et de l’aimer, le respecter. À travers ces activités, je me construis, j’exprime, je cultive qui je suis et je m’autorise à sortir de ma zone de confort. Grâce à ce nouveau regard sur lui, je vois que je peux faire plus de choses que ce que j’avais pu imaginer et j’adore ça ! Finalement, incarner son corps offre une grande liberté et donne des ailes.

Lingerie – Maison Lejaby / Bijoux – OGGI

avoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soiavoir confiance en soi

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *