Voir la vie en rose

Voir la vie en rose, ou comment s’enchanter un peu chaque jour dans la réalité. J’aime à penser que nous sommes des créateurs et que nous avons le pouvoir, la magie (passion Harry Potter oblige…) de transformer les petites choses du quotidien. Parfois, j’aime dire que je saupoudre des paillettes sur la vie. Conserver précieusement l’enchantement de l’enfance et s’autoriser à s’émerveiller de la vie, c’est un peu ma philosophie. Et vous, comment rendez-vous la vie un peu plus magique?

Voir la vie en rose: mon identité

Le rose est ma couleur. Elle fait partie intégrante de ma vie à travers plein de petites touches qu’elles soient vestimentaire, capillaire, etc. Généralement, je suis repérée comme la fille à la mèche rose! Cela me plaît de me faire remarquer par ce petit quelque chose et j’aime penser que je colore un peu le quotidien des gens qui me croise. Quoi de plus flatteur que d’égayer ou d’inspirer quelqu’un?

Alors, pour ce mois de janvier, j’ai eu envie d’utiliser le rose, le fuchsia pour mettre de la gaité, de la lumière dans  ce temps tout gris. J’enfile mes ballerines vernis et de beaux accessoires OGGI pour égayer Paris! Pour complimenter ma nouvelle petite robe noire préférée, nous avons jouer avec une déclinaison de rose entre les boucles d’oreilles en verre soufflé, une étole lainée, une broche étoile et une magnifique bague serpent en rubis rose.

Voir la vie en rose: mon féminisme

Être une fille et aimer le rose, il n’y a pas plus stéréotypé, non? Et pourquoi ne pas se servir des codes les plus marqués pour porter notre voix et exprimer la femme que nous sommes? Aimer le rose, aimer porter robes, talons, bas, etc. et tout ce qui pourrait se qualifier d’ultra girly ou s’apparentant au registre fantasmatique de la féminité ne seraient pas autant d’éléments forts d’une identité et d’un féminisme assumé? J’ai le droit de porter un pantalon mais je peux choisir entre un pantalon et une jupe. Il s’agit de MON choix et pas celui de la société ou du regard d’une partie de celle-ci. J’assume mes choix et ne les compromet pas – s’ils sont juste pour mon âme, c’est tout ce qui m’importe.

Aujourd’hui, nous avons le choix. Le choix de pouvoir “faire comme” les hommes. Il y a aussi ce message à travers lequel il faudrait être homme pour être femme…Pléthores d’articles, de livres paraissent sur ce sujet et ne font que cacher l’essence de l’être féminin, ce qui peut la caractériser et comment chacune d’entre nous peut se construire et habiter son être. Être femmes est un combat quotidien et ce ne sont pas les récentes actualités avec les #metoo ou #balancetonporcs qui contrediront ce constat. Comme le disait très bien Simone de Beauvoir, “on ne naît pas femme, on le devient.” Il n’y a pas deux chemins identiques et j’aimerais qu’il y ait plus de sororité au quotidien. J’ai déjà un peu abordé cette question du féminin d’un point de vue personnel et je pense que je l’aborderais un peu plus dans de futurs articles – notamment en lien à des nouvelles pratiques que j’ai intégré dans mon quotidien.

Alors, j’ai envie de vous dire: soyez vous, soyez créatrices, magiciennes et laissez vous habiter par ce que la Nature nous a donné!

Robe – BURTON / Collants – WOLFORD / Ballerines – REPETTO / Manteau – BURTON / Etole – OGGI / Bijoux – OGGI / Sac à main – MICHAEL KORS

la vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rosela vie en rose

Suivre:

2 Commentaires

  1. 23 janvier 2018 / 7:10

    j’adore ta tenue, la robe, l’étole, les ballerines et la bague serpentine sont superbes et te vont merveilleusement bien.
    Une jolie fille épanouie dans sa trentaine, Bravo
    Bisous

    • sarah
      Auteur
      13 février 2018 / 11:48

      La bague est vraiment sublime 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *