Dermatite Péri-Buccale, la maladie de la blogueuse beauté

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, notamment Instagram, vous avez peut être lu mes déboires dermatologiques de ces derniers temps. J’ai souffert des boutons à n’en plus finir depuis cet épisode du mois de juillet qui est revenu dans sa version aggravée la semaine dernière: des boutons sur tout le visage et plus particulièrement autour de la bouche et des yeux. Mais cette fois-ci, les boutons n’étaient pas juste rouges. Certaines étaient comme des boutons d’acné avec la pointe blanche et que nous avons juste envie de percer

Diagnostiquer une dermatite péri-buccale?

Grand moment de solitude où je me suis demandée ce qui se passait, pourquoi, que faire…Bref, lundi, j’avais tellement mal que j’ai voulu aller aux urgences. On m’avait conseillé l’Hôpital St Louis pour les urgences dermatologiques…mais, surprise! Ils ne prennent plus les urgences dermatologiques et il faut aller jusqu’au CHU Henri Mondor de Créteil. Bref, il fallait que je traverse toute l’Île-de-France par rapport à là où j’habite. Je l’ai fait, un monde de dingue.

Après plusieurs heures d’attente, l’interne me diagnostic un eczéma surinfecté avec à la clé un antibiotique et une crème à la cortisone (Diprosone). Elle a réalisé un prélèvement pour savoir quelle était l’organisme qui avait infecté ma peau.

J’ai commencé à prendre l’antibiotique, la peau s’améliore un peu. Et, j’ai d’autant plus réduit les produits de cosmétiques.

Néanmoins, j’ai quand même souhaité un autre avis médical parce que les professionnels me parlaient toujours d’un eczéma mais mes boutons n’étaient que sur le visage. Généralement, les eczémas se nichent également dans les pliures (coudes, nuques, etc.) ou sur le corps. Bref, une amie m’a conseillé un cabinet dermatologique dans le centre de Paris. J’y suis allée vendredi dernier et HALLELUJAH !

J’ai enfin rencontré un dermatologue compétent. C’est-à-dire qui prend vraiment le temps de t’examiner, qui est dans la pédagogie et t’explique ce qui se passe pour ta peau. Bref, ce fut un gros soulagement.

Au passage, j’avais conservé les photos de mes boutons et avant même l’examen, il avait déjà une idée précise du diagnostic.

Ce que j’ai s’appelle une dermatite (ou dermite) péri-buccale (ou péri-orale). Il s’agit d’une inflammation aiguë de la peau autour de la bouche et des yeux, principalement. Cette maladie touche entre 0,5 et 1% de la population, majoritairement des femmes entre 20 et 40 ans. Chez ces personnes, il y a une prédisposition dû à un terrain atopique et/ou à la peau sèche.

La maladie apparait suite à une surconsommation de produits de soins cosmétiques (dans mon cas, je tiens à la préciser). Cette surconsommation est liée à la peau sèche qui tiraille et amène de l’inconfort dans la journée. Alors, nous avons tendance à appliquer de la crème plusieurs fois par jour (matin et soir, généralement) afin de soulager ces sensations. Nous sommes apaisées momentanément mais la peau est, en fait, surhydratée. La fonction barrière protectrice de la peau s’en retrouve perturbée, déséquilibrée et c’est là que les problèmes commencent.

L’aspect de la peau se retrouve modifié: gonflement de la peau, plaques et tâches rouges, boutons rouges. La peau devient « granuleuse ». Quand les symptômes persistent, la flore microbienne est  d’autant perturbée et des pustules apparaissent, ainsi que des symptômes de desquamation.

La peau tiraille d’autant plus, parfois brûle…Et, nous aurions tendance à appliquer d’autant plus de crèmes. Ce fut mon cas. Même si j’ai réduit les produits de soins à se moment, je continuais à appliquer beaucoup de crème hydratante et les médecins m’avaient même prescrit une crème à base de cortisone. Le dermatologue m’a assuré que la Diprosone n’était absolument pas faite pour le visage!

Comment soigner la dermatite péri-buccale?

Bref, la seule solution et traitement est la détox cosméto! Bref, la diète! Il est nécessaire d’arrêter d’appliquer des crèmes et autres soins cosmétiques afin que la peau se restaure par elle-même et élimine tout ce qu’elle a absorbé en trop.

Dire que c’est facile serait un mensonge. Quand vous avez l’habitude de mettre de la crème tous les jours, c’est très dur d’arrêter. Et surtout, les sensations d’inconfort, de brûlures, de tiraillement sont à leur paroxysme. Cela ne fait que quelques jours mais c’est déjà très difficile de ne pas hydrater ma peau. Elle pèle énormément mais son aspect s’est beaucoup amélioré donc je tiens le coup. D’ailleurs, le dermatologue m’a informé qu’il faudrait plusieurs mois pour que la peau retrouve son équilibre naturel (au moins 3 mois).

En parallèle, le dermatologue m’a quand même prescrit un petit traitement pour trois mois afin de soulager un peu de l’intérieur. Néanmoins, le vrai challenge est de ne vraiment rien appliquer sur la peau.

Le dernier conseil qu’il m’a communiqué est d’appliquer des compresses de thé noir (froid évidemment) sur la peau afin de l’aider à s’assécher. Plus le thé sera infusé, mieux ce sera!

Quels soins compatible avec la dermatite péri-buccale?

J’ai posé la question du nettoyage de peau parce qu’à Paris, ce n’est pas la pollution qui manque. L’essentiel est d’avoir des produits que l’on rince à l’eau. Il ne faut surtout pas étouffer à nouveau les pores. Le dermatologue m’a conseillé un lait léger, par exemple.

J’ai regardé ce que j’avais dans les placards et j’ai trouvé un lait démaquillant, le Biocleanse Silky Soft Cleansing Milk de chez ESTELLE & THILD. Je l’utilise avec mes cotons démaquillants lavables (Disques à Démaquiller LavablesLes Tendances d’Emma) que je mouille au préalable pour nettoyer ma peau. Ensuite, je termine avec quelques pulvérisations d’Eau Thermale AVÈNE. La seule partie du visage que j’hydrate sont mes lèvres car elles ne sont pas concernées par la dermatite.

La dernière question a été celle du maquillage. Comme la dermatite est une maladie stérile, non liée à une bactérie ou gêne, elle ne contamine pas les produits de maquillage. Le dermatologue ne me les interdit pas. Si je souhaite camoufler un peu les rougeurs ou maquiller mes yeux, ce n’est pas un problème. Cependant, pas de formules liquides niveaux fond de teint car cela reviendrait à « hydrater » d’une certaine manière la peau. La poudre est tolérée.

Estelle & Thild

Estelle & Thild

Estelle & Thild

Estelle & Thild

Estelle & Thild

Estelle & Thild

Estelle Thild biocleanse

If you follow me on social networks, especially on Instagram,  you may have read my recent skin  issues. I suffered of pimples which are not ending since this episode of July that returned in its worsened version last week with pimples all over the face and especially around the mouth and eyes. But this time, the buttons were not just red. Some were like acne pimples with white tip and we just want to squeeze them

 

Very bad where I wondered what was happening, why, what to do…Well, Monday I was in such pain that I wanted to go to the ER. I was advised to go to the St Louis Hospital for dermatological emergencies…but, surprise! They take no more dermatologic emergencies and you need to go to the  Henri Mondor Teaching Hospital Center in Créteil. In short, I had to cross the entire Île-de-France compared to where I live. I did it and it was crowded.

After several hours of waiting, the interne diagnostic was a superinfected eczema and prescribed an antibiotic and cortisone cream (Diprosone). She took a sample from one of my pimple to know what was the organism that had infected my skin.

I started taking the antibiotic, the skin improves a little. And I further reduced cosmetic products.

 

Nevertheless, I still wanted another medical opinion because professionals always spoke to me about eczema but my imples were only on the face. Generally, eczema also nesting on other body parts (elbows, neck, etc.). A friend advised me a dermatological office in central Paris. I went last Friday and HALLELUJAH!

 

I finally met a qualified dermatologist. Meaning, that really takes the time to examine you, which is in pedagogy and explain to you what happens to your skin. In short, it was a big relief.

Of course, I had kept the photos of my pimples and even before the examination, he already had a clear idea of ​​diagnosis.

 

What I have is called peri-oral dermatitis. This is an acute inflammation of the skin, especially around the mouth and eyes. It affects between 0.5 and 1% of the population, mostly women between 20 and 40 years old. In these people, there is a predisposition due to atopy and/or dry skin.

 

The disease appears due to overconsumption of cosmetic products (in my case, I want to clarify). This consumption is related to dry skin that feels tight and cause discomfort throughout the day. So we tend to apply cream several times a day (morning and evening, generally) to relieve these sensations. We are momentarily feeling comfort but the skin is actually overhydrated. The protective barrier function of the skin is disturbed, unbalanced and this is where the problems begin.

 

The skin appearance is found changed: swelling of the skin, red patches and red pimples. The skin becomes « grainy ». If the symptoms persist, the microbial flora is particularly disturbed and pustules, as well as symptoms of desquamation.

The skin feels tight even more, sometimes burns…And we tend to apply more creams. That was my case. Although I reduced skincare products since that time, I continued to apply plenty of moisturizer and even the doctors had prescribed me a cortisone cream. The dermatologist assured me that the Diprosone was definitely not made for the face!

 

In short, the only solution and treatment is a skincare products detox! In short, diet! It is necessary to stop applying creams and other cosmetics onto the skin to restore itself and eliminates all the excess products absorbed.

Say i’s easy would be a lie. When you’re used cream every day, it’s very hard to stop. And above all, sensations of discomfort, burning, tightness are at their peak. It has been only a few days but it’s very hard not to moisturize my skin. She peels off a lot but its appearance has improved so I’m hanging in there. Moreover, the dermatologist informed me that several months would be necessary to restaure the skin’s natural balance (at least 3 months).

 

In parallel, the dermatologist prescribed me a little treatment for three months to calm a bit from the inside . However, the real challenge is really to not applied anything onto the skin.

The last advice he communicated to me is to apply black tea compresses (cold of course) on the skin to help drying it. More tea is brewed, the better!

 

I asked about skin cleansing because in Paris, this is not pollution that’s missing. The key is to have products that rinsed off with water. It is important not to choke again pores. The dermatologist advised me a light milk, for example.

I looked at what I had in my beauty stash and found a cleansing milk, Biocleanse Silky Soft Cleansing Milk from ESTELLE & THILD. I use it with my makeup remover washable cotton pads      
(Disques à Démaquiller Lavables – Les Tendances d’Emmathat I wet to clean my skin. Then I finish with a few sprays of AVÈNE Thermal Spring Water. The only part of the face that I hydrate my lips are as they are not affected by dermatitis.

The last question was about makeup. Dermatitis is a sterile illness unrelated to bacteria or anything so it doesn’t contaminate makeup. The dermatologist didn’t forbid me. If I want to hide a bit of redness or use so eye makeup, that’s not a problem. However, no liquid formulas foundation as this would « hydrate » in a way the skin. The powder is tolerated.

Suivre:

16 Commentaires

  1. 6 septembre 2016 / 12:28

    Ton article est très intéressant!
    C'est bon à savoir quand on aime tester des soins par millier!
    Bon mardi

    • 6 septembre 2016 / 9:10

      Merci pour ton message!
      Comme je le précise dans l'article, cette maladie ne touche qu'un tout petit pourcentage de femmes (quelques cas masculins mais rares selon le dermato). D'ailleurs, son premier nom médical était la "dermatite de l'hôtesse de l'air" car seul ce corps de métier présentait cette dermatite…Et les hôtesses de l'air ont été les premières à utiliser de nombreux cosmétiques pour lutter contre le desséchement de la peau dû à l'air de la cabine 😉

      xxx

  2. 7 septembre 2016 / 8:07

    Enfin une réponse à toutes ces questions, il était temps.
    Bon courage pour le rétablissement de ta peau, quand tout sera rentré dans l'ordre pense au Dermacenter qui te permet de faire un diagnostic de peau ! Ça pourra te permettre de savoir si ta peau est sèche ou trop hydratée etc.
    Des bisous ma jolie ��
    Take care ����

    • 7 septembre 2016 / 9:29

      Merci pour ces infos ! Patience, patience! xxx

  3. 7 septembre 2016 / 11:45

    Bonjour,
    merci pour cet article très intéressant,
    je me sens concernée car je suis moi-même une grande testeuse…
    j'ai également quelques boutons depuis 2 mois (je n'en avais jamais d'habitude).
    je suis aller chez un dermato qui m'a prescrit de l'acné et m'a donné un traitement. Ton article me fait me questionner et je me demande si c'est réellement de l'acné ou bien une dermatite…

    • 7 septembre 2016 / 9:30

      Coucou,
      Je ne suis pas médecin et ne pourrait donc te conseiller mais essaie de demander un second avis…Personnellement, le dermato m'a prescrit un peu d'antibio qui est d'habitude prescrit pour l'acné histoire de m'aider de l'intérieur mais il m'a bien précisé que c'était vraiment temporaire. En plus, c'est photosensible…nul avec ce soleil!

      Bon courage pour te soigner !
      xxx

  4. 7 septembre 2016 / 11:49

    J'ai eu le même souci, j'en ai fait un article il y a un moment, même verdict, même punition, mais inévitablement ça revient l'hiver 🙁

    • 7 septembre 2016 / 9:31

      Olalala, c'est vraiment difficile la peau. Je verrai dans quelques semaines alors. C'est apparu chez moi plus avec l'été mais l'hiver n'est définitivement pas la saison que ma peau préfère!
      Courage à nos peaux!
      xxx

  5. Anonyme
    29 décembre 2016 / 2:15

    Bonjour Merci pour l'article.
    Où puis je acheter ton lait nettoyant stp?
    Meric

    • 12 mars 2017 / 1:06

      Ou en est ta Dermite?
      Car j'en suis affecté et aimerais savoir si la Guérison à bien été
      Merci
      Andrée
      Montréal

    • Anonyme
      12 mars 2017 / 1:08

      Comment va ta dermite ?
      Car,j'en suis affecté et aimerais savoir si tout s'est bien passé pour toi.
      Andrée
      Montréal

    • Anonyme
      12 septembre 2017 / 12:02

      Bonjour à toi Sarah,
      Merci pour ton article ! Je pense avoir la même chose que toi et je souhaiterais le confirmer !
      Pourrais-tu me donner le nom du cabinet dermatologique dans le centre de Paris ? Et si possible le nom du dermatologue ?
      En espérant que nous guérissions tous !

    • 14 septembre 2017 / 11:27

      Bonjour Anonyme (dommage que je n'ai pas ton prénom)
      Ravie que cet article ait pu t'aider! D'ailleurs, j'en prévois d'en faire un sur le 1 an plus tard…
      Le cabinet où je vais à Paris est celui du Dr VICART proche de Beaubourg (mais j'avais été reçue par son remplaçant Dr HORTIG : génial).

      Bon courage à toi et à ta peau!

  6. séverine
    6 octobre 2017 / 2:15

    Bonjour,

    Je souffre actuellement de dermatite periorale du moins c’est ce dont je suis sûr (j’ai les symptômes, les ennuis tout quoi …)car en fait le médecin que j’ai vu m’a donné un médoc contre l’herpès !!!!!!! fabuleux!!!!! je voulais savoir où tu en es aujourd’hui ?
    merci de ta réponse
    Biz

    • sarah
      8 octobre 2017 / 5:30

      Bonjour Séverine,
      Vous êtes plusieurs à me demander quelle a été l’évolution de mes symptômes. Je vais répondre à toutes ces questions dans un prochain article. Mais, tout est rentré dans l’ordre – j’ai adopté de nouveaux réflexes que je partagerais dans l’article.
      Si tu es sur Paris, je peux te recommander un dermato mais mettre une crème qui n’est pas adaptée, tu risques de faire pire que mieux. Si tu as lu attentivement l’article, tu as dû voir que le traitement principal a été la détox cosméto. A très bientôt xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *