Apprendre à se respecter

respect yourself

Parce que la vie est comme le ciel: parfois bien encombrée de nuages.

Sometimes, life is just like the sky: filled with clouds.

respect yourself

Ces derniers temps, la vie se présente à moi avec toutes ses aspérités et j’ai tout de suite eu envie de partager mon humeur sur le bébé blog, d’y mettre des mots. La question peut être tant personnelle que professionnelle, le sujet touche tous les aspects de nos vies.

Je me suis demandée comment je pouvais aborder ce que je ressentais à l’intérieur de moi et s’est imposée la question du respect et plus particulièrement du respect que l’on a pour soi. Dans cet article, je me centrerai sur l’équation « se respecter » et le monde extérieur. Et, il est fort probable que j’aborderai la question de « se respecter » à travers soi à un autre moment, et peut-être même sous forme de vidéo.

Je ne vais pas vous sortir la définition littéraire du mot parce que j’ai envie d’y ajouter toutes les résonances que j’y associe avec mon expérience et les événements très lourds que je traverse actuellement (pour en savoir plus: cliquez ici).

Se respecter n’a rien à voir avec quelconque narcissisme ou égoïsme mais il s’agit d’être à l’écoute de nous-même, de nos ressentis et surtout de chercher – et peut-être trouver, je l’espère, une harmonie certaine entre qui nous sommes, notre éthique personnelle et le monde

Se respecter, c’est connaître et reconnaître ses limites, ses failles et ne pas les occulter, au contraire, les apprivoiser et cohabiter respectueusement avec elles

Se respecter, c’est prendre soin de soi et apprendre à dire non, stop et parfois, à faire du tri dans sa vie.

Se respecter, c’est porter sa parole, ses opinions, sa propre valeur : nous ne sommes pas des potiches – et je ne parle pas seulement des femmes, mais tout genre confondu. Ne nous laissons pas plus dévorer.

Nous avons tous connu cette personne, ce(tte) collègue ou cette relation qui nous envahi. Nous savons pertinemment qu’elle n’est pas constructive pour nous – que ça soit professionnelle, amicale, intime, etc.

Ces relations où nous sommes mis à une place qui nous est insupportable au fil du temps: oscillant entre dominé(e), réduit(e) au statut d’objet, utilisé(e) par intérêt…Bref, nous ne sommes pas choisis pour ce que nous sommes mais pour ce que nous apportons à l’autre. Nous sommes autant de miroirs magiques qui renvoyent à l’autre, une image idéalisée à la fameuse question de la belle-mère de Blanche-Neige: « Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui a beauté parfaite et pure? »

A des moments de notre vie, nous pouvons accepter ces modes relationnels. Nous nous sentons utiles, nous sommes attendus à une place et une routine s’installe. Puis, parfois, nous nous réveillons et nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas continuer, que nous ne sommes pas nous-même, que nous nous reconnaissons plus dans cette place où l’autre nous met et que nous avons accepté à un moment donné…Nous nous demandons comment se dépêtrer de ces histoires, essayer de ne pas tout faire voler en éclat, dire les choses…mais parfois, la parole n’est pas entendue de l’autre côté. Pour certaines d’entre elles, une coupure sera inévitable, pour d’autres, de nouvelles limites et distances devront s’imposer.

La vie nous fait rencontrer des tas de personnes: certaines rentrent, passent et ressortent – et ce, plus ou moins rapidement. Puis, nous avons la chance de rencontrer des personnes qui nous touchent vraiment et profondément. Ces relations se révèlent être plus authentiques et équilibrées. Le plaisir est partagé et l’autre apparait dans toute son entièreté: ses qualités et ses défauts, ses beautés et ses fragilités. L’acceptation de l’autre se veut totale et la relation des deux ne permet que d’en ressortir grandi

Tout ceci n’est qu’illustration de la vie et je ne peux que vous souhaiter de vivre ces réelles rencontres et connexions qui font que les chapitres du livre de nos vies ont une suite.

Lately, life comes to me with all its rough edges and I immediately wanted to share my mood on my baby blog, to put words on my feelings. The question can be both personal and professional, the subject affects all aspects of our lives.


I was wondering how I could tell you what I felt inside and has become the question of respect and especially the respect one has for oneself. In this blogpost, I will focus myself on the equation « respect yourself » and the outside world. And it’s likely that I will come back on that theme with « respect yourself » through oneself at another time, and perhaps even in a video.


I won’t go on the literary definition of the word because I want to add all the resonances that I associate with my experience and the heavy events I’m going through (to learn more about it: click here) .

Respect yourself has nothing to do with any selfishness or narcissism but it’s about to listen to ourselves, our feelings and especially to seek – and perhaps find, I hope, a certain harmony between who we are, our personal ethics and the world.


Respect yourself is to know and recognize our limits, its flaws and not trying to hide at the contrary, tame them and live with them respectfully.

Respect yourself is take care of yourself and learn to say no, stop, and sometimes to sort things in  your life.

Respect yourself is to assume your words, opinions, your own worth: we are not wallflowers – and I speak not only of women, but gender confused. Let not someone else eat you.


We all know this person, this colleague or relationship that invades us. We know that it’s not constructive for us – it can be professional, friends, private relationships, etc.

These relationships where we are put in a place that is unbearable over time: oscillating between dominated, reduced our status to an object, used by interest…In short, we are not chosen for what we are but for what we bring to the other one. We are as many magic mirrors that send back to the other one, an idealized image of the famous question of Snow White’s stepmother « Mirror, mirror on the wall, who’s the fairest of them all? »


At certain times in our lives, we can accept these relationships. We feel useful, we are expected at a place and a routine is settling down. Then, sometimes, we wake up and we realize that we can not continue, that we are not ourselves, we can’t recognize ourself anymore in this place where the other puts us and we accepted at a time given…We wonder how to extricate ourself from these stories, try not to do everything shatters, saying things…but sometimes, words are not heard on the other side. For some of them, a « break up » is inevitable, for others, new limits and distances will be required.


Life makes us meet a lot of people: some come in, pass and come out after more or less time. Then, we have the chance to meet people who really deeply touch us. These relationships are more authentic and balanced. The pleasure is shared and the other entirely appears in her/his richness: its strengths and weaknesses, its beauty and fragility. Accepting the other wants to be total and the relationship of the two permits to grow together.


All of this is an illustration of life and I can only wish you to live these real relationships and connections that make the chapters of the book of our lives have a sequel.

respect yourself

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *