Flavour Everything With Love [ad]

Offrons-nous un instant de réflexion pour entamer 2016 avec une pointe de douceur.


Let’s share a moment to think in the beginning of the new year for a touch of sweetness.

L’année 2015 s’est terminée et j’ai la sensation que cette année a laissé un goût amer à beaucoup d’entre nous. Qu’ils s’agissent de la folie du monde et les blessures dont Paris a été victime, l’année 2015 résonne tout particulièrement.

D’un point de vue personnel, l’année 2015 a été aussi difficile et ne s’est pas très bien terminée. Je ne rentrerais pas dans les détails de ma vie mais je peux vous garantir que le dernier trimestre a été très dur psychologiquement. Je me suis sentie très fragile, mise dans une place que je n’avais en aucun cas souhaité et, à plusieurs reprises, mes larmes ont coulées sans que je ne puisse y faire quelque chose. Amertume, vent de solitude, perte de repères, douleur…Ça me rappelle ce qu’une amie me disait lorsque nous étions à la fac “comment fais-tu pour tenir?”

Cette question que l’on m’a adressé, je me la pose encore. Je me la pose chaque jours lorsque je me lève et que je vais travailler. Etant psychologue, je suis à l’écoute de beaucoup de souffrances et je m’interroge sur comment je supporte cette souffrance en plus de la mienne et surtout comment je fais la part des choses…

En écrivant ses premières lignes, on pourrait croire que je n’ai traversé qu’un chemin de désespoir. Cependant, même si cette situation m’a été et m’est très difficile, l’année 2015 a aussi été ponctuée de jolies choses. Ces jolies choses ne peuvent effacer ce qui est sombre, ces jolies choses nous aide à tenir et surtout nous prouver que des petites bulles de bonheur ponctue le chemin. Le temps d’un instant, dans la beauté de l’éphémérité, on oublie un peu.

Je me dis que ce n’est pas un hasard que je me sois lancée dans ce blog. Ce monde où règne une certaine douceur, des couleurs pastels et où je me plonge dans les paillettes, etc. Même si ce petit blog représente des vingtaines d’heure (oui, oui…) de travail chaque semaine, c’est mon endroit à moi, un peu comme la cabane dans laquelle on se réfugiait lorsque nous étions enfants.

Certaines personnes ont parfois du mal à comprendre pourquoi j’y passe autant de temps et qu’ “il n’y a pas que le blog dans la vie.” Cependant, ce que ces personnes ne voient pas, c’est tout ce que j’ai appris avec ce bébé blog et que je continue d’apprendre. Lorsque je vois comment j’ai grandi, évolué et aussi trouver une nouvelle confiance en moi à travers l’écriture de ces articles ou au fur et à mesure des vidéos! Même si le blog requiert énormément de temps, c’est un choix et c’est un choix de passions. Nous n’avons qu’une seule vie alors pourquoi se priver de tenter la voie qui nous met en marche la machine à rêves?

Alors, oui, le blog m’aide à tenir et m’offre un autre espace où je peux m’extraire de ce qui m’est difficile et me pèse sur le cœur. Mais, pour celles et ceux qui n’ont pas de blog, que puis-je écrire?

Qu’est-ce qui peut nous aider à supporter l’insupportable? Comme je le disais, j’ai eu de jolies moments qui ont adoucis cette année.

Pour nous porter chance en 2016, j’ai parsemé des confettis et autres paillettes dorés dans le centre de Paris. L’occasion aussi de vous présenter de jolies pièces de chez OGGI. Pour trouver l’inspiration dans la nouvelle année, nous avons teinté ma tenue de doré. L’or nous fait briller et illumine nos yeux. Des broches trèfles à quatre feuilles et de douces libellules pour accueillir un vent nouveau, une page blanche et surtout la chance!

Everyday may not be good, but there is something good in every day

When life gives you lemon, make lemonade

Flavour everything with love

Je pense que voir ces petites maximes peuvent nous rappeler que ce n’est pas parce qu’une heure est sombre qu’elle le sera à tout jamais. Il est important de trouver les petites choses qui nous mettront du baume au cœur.

Je remarque aussi que je souris beaucoup – même les jours où je n’ai pas envie de sourire. Parfois, sur les photos du blog, mon sourire n’atteint pas mon regard. Néanmoins, je souris quand même…Alors, pourquoi? Je crois que chez moi, sourire, c’est déjà pour me persuader que j’ai encore un peu de force pour affronter ce monde. Sourire, c’est aussi donner, offrir une note positive au monde et à l’autre qui nous croise. Et parfois, ce sourire que j’accroche sur mes lèvres me revient. Pas à chaque fois mais lorsque je reçois un retour, souvent inattendu, cela nous réchauffe de l’intérieur.

Au moment où j’écris ces lignes, un peu plus tôt dans la journée, une petite fille m’a demandé si elle pouvait me faire un câlin. Alors oui, on entend souvent dire que le psychologue ne doit pas toucher ses patients, mais qui sommes-nous pour refuser un contact d’enfant? Cette petite fille qui, après autorisation, m’a entouré de ses bras trop courts était très touchante et redonne de l’humanité dans une monde où on la cherche. Parfois, ce sentiment de reconnaissance va passer dans un regard, un merci,…et tout ça n’a pas de prix.

Appelez-moi fleur bleue si vous le voulez, mais c’est comme ça que je tiens. Durant ce long week-end qui accompagne la nouvelle année, j’ai eu du mal à me mettre sur le blog. J’avais besoin de recharger mes batteries avec romances et histoires pleines de bons sentiments. Je ne l’avais pas fait à Noël, du coup, j’ai passé une après-midi à regarder des téléfilms complètement niaiseux et festifs. Prendre du temps pour soi est aussi quelque chose de très important et qui permet de se reconnecter avec notre corps – que l’on tend à oublier un peu trop souvent.

En bref, prenez soin de vous, souriez, écoutez-vous, partagez, réalisez-vous et surtout, trouvez ces petites paillettes d’amour et de bonheur que la vie sème au grès du vent.

ASOS – Escarpins à Paillettes / Glittery Shoes

ETAM – Bague / Ring

MADEMOISELLE R – Robe / Dress

OGGI – Broches Trèfles / Clovers Brooch

OGGI – BO Art Déco / Art Deco Earrings

OGGI – Boucles d’Oreille Libellule / Dragonfly Earrings

WOLFORD – Collants / Tights

Photos: Irina  Zaoui

2015 ended and I feel that this year has left a bitter taste for many of us. Whether our mad world and the attacks Paris was victim of, 2015 sounds like no other.

From a personal point of view, 2015 was difficult and didn’t end with a sweet taste. I rather not go into the details of my life but I can guarantee you that the last trimester was psychologically very hard. I felt very fragile, put in a place I hadn’t in any case desired and repeatedly my tears came out without being able of stopping it. Bitterness, loneliness, loss of direction, pain…It reminds me of what a friend told me when we were in college “how do you do to keep up?”

This question is still in my head and I’m continuing to ask it to myself. As a psychologist, I’m listening to a lot of suffering and I’m wondering how I endure this pain in addition to mine and especially how I make sense of things…


When I’m writing these first lines, you would think I have crossed a path of despair. However, even if this was and still is very difficult for me, 2015 was also punctuated by pretty things. These beautiful things can’t erase what is dark, these pretty things help us to keep up and above all believe that small happiness of glitter punctuates our journey. Time for a moment, in the beauty of transience, we forget for few minutes.

I tell myself that it’s no coincidence that I have started this blog. This world is full of soft pastel shades and I dive myself in glitter, etc. Although this baby blog takes a lot of time every week, it’s my place, rather like the hut in which we had refuge when we were kids.

Some people sometimes struggle to understand why I spend so much time and “there is not only the blog in life.” However, what these people do not see is all I have learned with this baby blog and I continue to learn. When I see how I grew up, evolved and also find new confidence in myself through writing these blogposts or in videos! Though the blog requires considerable time, it is a choice and it is a choice of passions. We only have one life so why deprive ourselves of trying the way that puts us in a dream machine?


So yes, the blog helps me to hold everything together and offers me another space where I can extract myself from what is difficult and weigh on my heart. But for those who don’t have a blog, what can I write?

What can help us to bear the unbearable? As I said, I had nice moments that softened this year.

To bring us luck in 2016, I sprinkled confetti and other golden glitter in the center of Paris. It’s also the occasion to present beautiful pieces from OGGI. For inspiration in the new year, we have added touch of gold on my outfit. Gold makes us shine and brightens our eyes. Pin four-leaf clovers and sweet dragonflies to welcome a new wind, a blank page and especially luck!


“Everyday may not be good, but there is something good in every day”

“When life gives you lemon, make lemonade”

“Flavour everything with love”


I think seeing those inspirational quotes may remember that it is not because a hour is dark that it will be forever. It is important to find the little things that we will lift your heart.

I also notice that I smile a lot – even on days when I did not feel like smiling. Sometimes the photos on the blog, my smile doesn’t reach my eyes. Nevertheless, I smile anyway…So why? I think I smile to persuade me that I still have some strength to face this world. Smiling means also to give, offer a positive note to the world and the other that crosses us. And sometimes that smile on my lips comes back to me. Not every time, but when I get it back, often unexpected, it warms us from within.

As I write this, earlier in the day, a little girl asked me if she could give me a hug. It is often said that the psychologist should not touch patients but who are we to say no to a child’s hug? This little girl who, after authorization, surrounded me with her little arms was very touching and restores humanity in a world where we are looking for it. Sometimes this feeling of gratitude will go in a look, a thank you … and all of that is priceless.


Call me weepy if you want, but that’s how I’m hanging there. During this long new year weekend, I had trouble working on the blog. I needed to recharge my batteries with romances and stories full of good feelings. I didn’t do it at Christmas so I spent an afternoon watching silly and festive TV shows. Taking time for ourself is something very important and reconnect with our body – we tend to forget too often.


In short, take care of yourself, smile, listen, share, and above all realize yourself, these are small flakes of love and happiness that life sown in sandstone of the wind.

Suivre:

4 Commentaires

  1. Julie ( Mika copine)
    5 janvier 2016 / 9:43

    C'est un très bel article que tu nous as écrit là ma belle Sarah. Je ne me lasse vraiment pas de te lire, de visionner tes photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Tu as peut être eu des moments tristes en 2015 mais comme tu le mets dans ton article, ça ne se voit vraiment pas. Tu continues à nous faire rêver. En tout cas pour moi c'est le cas 😉 Je souhaite que cette année te soit remplie de belles et heureuses surprises et qu'elles repoussent au maximum les moments de tristesse.
    Bisous et à bientôt sur les réseaux sociaux ^^

    • 7 janvier 2016 / 9:59

      Merci pour tous ces beaux compliments. Le blog est un moyen de me faire aussi un peu rêver mais parfois, c'est un peu difficile de s'extraire de tout ce que l'on vit … Bref, pourvu que les choses s'adoucissent et s'apaisent! Bisous

  2. 28 mars 2016 / 12:26

    Bonjour! Chere dame Sarah Z C`est juste pour de dire que tu es superbe et tres sexy.
    Continue ma chere comme ca.
    Mario

    Merci!

  3. 5 avril 2016 / 4:05

    Tu es tres belle chere Sarah Z tu as de tres beaux yeux et je te trouve super JOLIE.
    avec tes belles robes et jupes et surtout le collant noir te fais de tres belles jambes.
    Continue tu le fais tres bien.

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *